Le Clemenceau en route pour son dernier voyage

L'ancien porte-avions a quitté mardi le port de Brest pour un chantier de démantèlement situé dans le nord-est de l'Angleterre.

L'ex-porte-avions Clemenceau a quitté mardi matin le port militaire de Brest derrière un remorqueur anglais pour son dernier voyage, qui doit l'emmener jusqu'à un chantier de démantèlement situé à Hartlepool, dans le nord-est de l'Angleterre.

La coque Q790 - nom officiel de l'ancien fleuron de la marine française- a quitté son quai d'amarrage vers 11 heures, aidé du remorqueur Anglian earl, près de trois ans après être arrivé dans le port breton à la suite d'un rocambolesque périple tout autour de l'Afrique.

 

Le convoyage devrait durer entre quatre à six jours, jusqu'au chantier de la société Able UK, qui a remporté en juillet 2008 l'appel d'offres lancé par les autorités françaises pour déconstruire l'encombrant navire (266 mètres de long, 51 mètres de large, 14 ponts, et beaucoup d'amiante). Les derniers obstacles juridiques au transfert ont été levés lundi par le tribunal administratif de Rennes, qui a rejeté le recours en référé déposé par une association écologiste bretonne AE2D (Agir pour l'environnement et le développement durable).

Douze ans après la sortie du service actif du porte-avions, les autorités françaises espèrent bien être débarrassées de cette encombrante coque. Elles souhaitent surtout ne pas revoir les scénarios catastrophe de 2003 et 2006, avec l'échec des tentatives d'expédition du navire dans des chantiers de déconstruction.

Le Figaro - 03/02/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil