Le « Clemenceau » accusé de souiller les eaux de la rade de Brest


C'est un nouveau soubresaut dans la lente agonie du « Clemenceau ». L’association brestoise AE2D (Agir pour l'environnement et le développe ment durable) déposera aujourd'hui une plainte auprès du tribunal pour pollution de la rade par le grattage de l'ancien fleuron de la marine nationale. Ce nettoyage a été exigé il y a quinze jours par les autorités britanniques avant que l'ex-porte-avions rejoigne le port de Hartlepool, dans l'est du pays, où il doit être déconstruit après l'attribution de l'appel d'offres à la société Able UK.

« Le fond marin sera altéré pour des dizaines d’année »
Le grattage de la vieille coque rouillée de260 m de long devait la débarrasser des algues asiatiques et des coquillages, parmi lesquels l'envahissante crépidule. Ces parasites se sont installés depuis le retour du navire de son périple rocambolesque, et onéreux, fin 2005, vers l'Inde, qui au dernier moment avait refusé de démanteler à cause de ses 700 t de matières amiantées.

« Alors que personne ne peut traiter la coque de son bateau sans passer par des carénages à terre pour éviter la pollution de la rade, la marine a envoyé des plongeurs gratter les vieilles peintures sous l'eau explique Roger Ablven, coprésldent d'AE2D. Les déchets rouillés et la peinture hautement polluante sont du coup retombés avec les algues sur le fond marin qu'ils altéreront pour des dizaines d'armées. »

En relation permanente avec les associations anglaises qui luttent contre la venue de l'ex-«Clemen ceau », les militants écologistes brestois mènent un combat pour le démantèlement des anciens navires de guerre en France, et en particulier à Brest, où la plupart ont été construits.

« Able UK a obtenu le chantier pour un prix étonnant, quatre fois inférieur à celui de tous ses concurrents, souligne ainsi Jean-Paul Hellequin de l'association Mor Glaz. On peut
se poser des questions... »

Dans le port de Hartlepool, une jetée a du être construite pour accueillir l’ex-« Clemenceau » et le dragage du fond n'a été réalisé que début décembre. Le transfert par remorqueur de l'ancien porte-avions vers l'Angleterre, d'abord programmé en juillet, puis en septembre, novembre et décembre, est maintenant prévu aux environs du 25 janvier.

YVES POUCHARD
Le Parisien Aujourd'hui en France - 12/01/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil