Eau : Les associations bretonnes remontent au créneau


A son arrivée, le nouveau ministre de l'Ecologie Serge Lepeltier trouvera sur son bureau une pétition déjà signée par seize associations bretonnes de protection de l'environnement. Elles s'insurgent contre la remise en cause de la directive "Voynet-Le Pensec", qui interdit toute augmentation de cheptel dans les cantons en excédent structurel de lisier. Avec 104 cantons concernés sur 205, la Bretagne est en première ligne.

Ce dispositif, mis en place en 1998 et repris dans le décret de janvier 2001, plafonne donc les élevages hors-sol. "S'il est modifié, nous n'atteindrons pas les objectifs de reconquête de l'environnement et de la qualité de l'eau", clame Gilles Huet, de l'association Eaux et Rivières de Bretagne.

Du phosphore à la place de l'azote

La modification du décret permettrait de rapatrier en zone excédentaire une production effectuée sur un autre site, d'échanger de bovins par des porcs, ou, des volailles par des porcs, de remplacer de l'azote par du phosphore. "Or, si l'on peut supprimer 70% d'azote, on ne peut éliminer le phosphore dans les mêmes proportions. Et le phosphore est responsable de la prolifération des algues toxiques dans les eaux douces", souligne Gilles Huet. "Nous avons déjà 35.000 t d'excédent de phosphore, dont 5.000 t dans les eaux. La France est déjà sous la menace d'une sanction européenne. Elle prendrait le risque d'alourdir son contentieux".

Les associations signataires ont d'ailleurs l'intention de saisir la Commission Européenne de cette "reculade qui ne profitera qu'aux gros élevages industriels".

Au comité national de l'eau, où il siège, Gérard Borvon, le Président de "S-eau-S", entend également faire entendre sa voix le 8 avril. "le ministère de la Santé n'a pas signé cette modification des textes", précise-t-il.

Cette pétition sera également soumise aux nouveaux conseils régionaux et généraux, aux conseils municipaux. Elle est signée par AAPPMA de l'Elorn, Agir pour l'Environnement, Association pour un contrat mondial de l'eau (ACME), Association de consommateurs ADEIC 35, AE2D, Bretagne vivante, Diwal an Aberiou, Eau et Rivières de Bretagne, Eau et Nature, le Groupement des Agriculteurs Biologiques du Finistère, Halte aux marées Vertes, Kan an Dour, la Maison de l'Agriculture biologique, PARADES, S-Eau-S, Vivre dans les Monts-d'Arrée.

Dominique Le Bian-Rivier
Le Télégramme -  01 avril 2004

retour page "Presse"

retour page d'accueil