Développement durable : trois lauréats finistériens

34 manifestations sont programmées cette semaine sur les quatre départements bretons (39 dans le Finistère) pour la Semaine du développement durable. Un jury composé de professionnels, de représentants de l’Etat et des collectivités locales a sélectionné dix lauréats en Bretagne, associations, entreprises ou collectivités dont le projet a été jugé exemplaire. Les trois Finistériens ont reçu leur trophée hier à Quimper.
Alain Gérard, Yvette Duval et Roger Abiven ont reçu hier un trophée très symbolique : un ginkgo biloba. Seul être vivant reliant fougères et conifères, ce plant qui occupe une place unique dans le règne végétal peut vivre plus de 1.000 ans.

 

Hier à Quimper, Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux, Gilles Petitjean, délégué régional de l’ADEME Bretagne et Michel Papaud, sous-préfet, ont remis les plants de ginkgo biloba aux lauréats.

La bonne réputation de Quimper
La cérémonie de remise des trophées a eu lieu au Village de l’environnement, installé aux Halles Saint-François à Quimper. Cette initiative de Quimper-Communauté a pour but de mettre l’accent sur toutes les compétences présentes dans l’agglomération. La vice-présidente Verte de la Région, Pascale Loget, a souligné dans son discours que Quimper avait déjà une bonne réputation en matière d’environnement avec son réseau de transports urbains qui fut pionnier dans l’utilisation du gaz naturel. Yvette Duval a, de son côté, été récompensée pour le travail du club d’entreprises Développement durable de Brest. Concrètement, c’est l’engagement d’un projet d’entreprise à Océanopolis, qui a servi d’exemple aux entrepreneurs lors de l’assemblée plénière du club hier soir à Brest.
Enfin, Roger Abiven a reçu son ginkgo pour l’association Agir en faveur de l’environnement et le développement durable de Plouzané. Elle a programmé pendant la semaine des éco-randonnées sur le bassin versant de l’Aber Ildut pour découvrir un milieu naturel perturbé et menacé.
Une collectivité, une entreprise, une association : les trois lauréats finistériens illustrent l’adhésion globale de la société à de nouveaux modes de production et de consommation.


Le Télégramme - 01/06/2006

retour page "Presse"

retour page d'accueil