AE2D inquiet du devenir du captage de Kéranclouar

L'association AE2D, Agir pour l'environnement et le développement durable, avait lancé une opération nénuphar sur la commune, suite à des taux de nitrates élevés. Le président et deux adhérents de L'Hôpital-Camfrout se sont rendus sur le captage de Kéranclouar pour marquer leurs inquiétudes sur son devenir.

«Le 23 avril 2001, rappelle Roger Abiven, le préfet déclare la protection du captage d'utilité publique. Le conseil départemental d'hygiène et la chambre d'agriculture confirment en tenant compte du protocole d'accord signé par la profession ainsi que les modalités d'indemnisation des agriculteurs concernés». AE2D s'inquiète, chiffres à l'appui, sur des possibilités de livraison d'eau par Hanvec à sa voisine si le captage de Kéranclouar était abandonné. 96.000 m³ proviennent du captage et 24.000 m³ de Pont ar Bled. Pour Hanvec et Rumengol, la Générale des eaux distribue 158.000 m³ dont 145.000 m³ proviennent de Briantel et le reste de Pont ar Bled. «Or, poursuit AE2D, Hanvec a du mal à mettre en place les périmètres de protection de ses captages et le syndicat du Cranou n'a pas la liberté de distribution d'eau. Donc, il ne dispose pas actuellement, au vu des chiffres, du premier mètre cube à fournir à L'Hôpital».
 

Roger Abiven, président de AE2D Finistère, Ronan Perhirin et Sylvie Bordeau se sont rendus à Kéranclouar.

De vives inquiétudes
AE2D s'inquiète de l'avenir de Kéranclouar et pressent l'avenir ainsi : «L'Hôpital abandonne son captage en échange d'un vague projet de raccordement au réseau de Hanvec et l'eau, en attendant, viendra de Pont ar Bled. L'approvisionnement par Briantel ne sera possible qu'au prix de nouvelles prospections et la distribution à L'Hôpital tombera sous la coupe d'un opérateur privé déjà choisi pour poser des compteurs sectoriels pour chiffrer les pertes sur un réseau vétuste».

Respecter les engagements

AE2D demande aux élus «de protéger le patrimoine commun et de défendre l'intérêt général, de respecter leurs engagements, à Hanvec, où la municipalité a entériné les modifications du PLU nécessaire à la protection de Briantel et à L'Hôpital où le maire a déclaré qu'il irait jusqu'au bout». AE2D demande aux instances agricoles d'être partie prenante dans la solution qui devra proposer des contrats territoriaux aux agriculteurs à qui il est demandé «de faire preuve d'esprit citoyen». «AE2D, conclut Roger Abiven, soutient d'une part les habitants de L'Hôpital dans leur action de protection, garantie de leur indépendance en eau avec possibilité demain d'avoir une eau de qualité et d'autre part, les initiatives citoyennes pour la protection de l'environnement.

Le Télégramme - 04 juin 2002

retour page "Presse"

retour page d'accueil