Nouvel opposant au projet d'usine à lisier


Le projet d'usine à lisier de Lannilis compte un nouvel opposant : l'association «AE2D - Agir pour l'environnement et le développement durable». Dans un communiqué, l'association s'inquiète de la répartition des sous-produits issus du traitement des charges polluantes du lisier et des autres déchets : «leur valorisation ou leur rejet «inoffensif » est loin d'être assuré», estime AE2D. «La viabilité économique du projet et le montage financier prévu comportent beaucoup de zones d'ombres. Un recours à l'argent public serait une solution de facilité inacceptable», continue l'association, qui fustige encore «la fuite en avant» du modèle productiviste et appelle de ses voeux la mise en place de CTE (contrats territoriaux d'exploitation) à volet « environnement». «Agir pour l'Environnement et le développement durable» appelle à une opposition citoyenne au projet en écrivant au commissaire enquêteur et en participant à l'opération nénuphar, « action destinée à faire pression à partir du règlement de la facture d'eau».

Le Télégramme - Lannilis - 08 mai 2001

retour page "Presse"

retour page d'accueil