Accident nucléaire. Simulation dans l’intimité


Jeudi, « un exercice de sécurité nucléaire de niveau national » s’est déroulé dans l’intimité de la base opérationnelle de l’île Longue. Cet exercice avait pour but de tester le dispositif de décision et de sécurité en cas d’accident affectant une activité ou une installation militaire. Le scénario avait retenu une fuite nucléaire sur une chaufferie de sous-marin, un cas de figure statistiquement rarissime. Le jour de la clôture du Plan particulier d’intervention (PPI) consultable en mairie, qui privilégie notamment la communication autour du nucléaire, les associations de vigilance n’ont pas manqué de s’étonner quant au déroulement de cette simulation. Dans un communiqué commun, les représentants des associations présents à la commission d’information auprès des installations nucléaires de la Défense estiment que cet exercice est « en contradiction avec la volonté de transparence affichée par les autorités civiles et militaires autour du nucléaire militaire ». Ils demandent que « cette prétendue volonté de transparence se traduise en actes et que dans le cadre de la mise en vigueur du PPI refondu, soient rapidement élaborés des plans communaux de sauvegarde et organisé un exercice à dominante sécurité civile, avec participation des populations civiles concernées ».

Le Télégramme 10/12/2005

retour page "Presse"

retour page d'accueil