Environnement. Création d'une association au Costour

Dans le but de préserver la vallée du Costour, l'association « Costour, poumon vert en Finistère » a été portée sur les fonts baptismaux vendredi soir, au gymnase de Kerlaurent, en présence d'une cinquantaine de personnes. Lors de cette réunion, une vidéo a mis en valeur les atouts de cette zone humide qui possède, autour de son étang et aux portes de Brest, un écosystème remarquable.

Une vallée à préserver
La vallée du Costour, située en majeure partie dans la commune de Guipavas, est un milieu naturel qui reste à préserver. On y dénombre une flore abondante, de 10 à 15 chevreuils, deux couples de blaireaux, quelques renards, mais aussi des hérons, des piverts, des geais, etc. Mis récemment à mal lors de la pose de canalisations d'eaux usées, nécessaires à la desserte de la zone du Froutven, cet espace est aussi menacé par un projet d'urbanisation du secteur du Rody : la construction de 3.000 logements est prévue, dans les dix prochaines années, sur cet endroit. De quoi en faire frémir plus d'un et, notamment, les amoureux de ce charmant écrin de verdure, que les pelleteuses et un projet urbain viennent donc de faire sortir d'une paisible quiétude. Quelques riverains, vététistes ou encore randonneurs, affichent leur volonté de sauvegarder cet endroit naturel, situé à proximité de la ville de Brest et en parallèle au vallon de Stangalard, d'une superficie de 39 ha environ.

 

L'association « Costour, poumon vert en Finistère » a été créée vendredi soir, lors d'une réunion qui s'est déroulée au gymnase de Kerlaurent.

Une maison de la découverte en projet
Par ailleurs, cet emplacement a également une histoire. En effet, au cours du XIX e siècle, une poudrerie y a été édifiée par Mac-Mahon. La toute nouvelle association verrait d'un il favorable la création, sur ce site, d'une maison de la découverte, avec des points d'observation de la faune. Ses membres nourrissent encore d'autres projets, comme celui d'une cohabitation, sur le vaste plateau attenant, avec une agriculture bio et respectueuse de la nature. « Nous souhaitons défendre l'avenir de cette vallée du Costour et la faire découvrir au plus grand nombre de personnes, tout en préservant ce qui fait son charme, son caractère sauvage. Nous voulons être également une force de proposition. Dans ce but, nous allons rester vigilants et multiplier les contacts avec les élus locaux, mais également avec ceux de Kerhuon et notamment ceux de BMO, car cet organisme reste notre interlocuteur principal ». Du pain sur la planche donc pour ce groupe, qui se compose actuellement d'une quinzaine de personnes.
Contact Courriel, preservonslecostour@ orange.fr Cette association sera aussi présente lors du forum des associations, qui se déroulera le samedi 6 septembre.

Le Télégramme - 15/06/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil