Vallée du Costour. Les riverains se mobilisent

À l’heure où BMO envisage d’urbaniser la vallée du Costour, les riverains se mobilisent. Ils viennent de créer une nouvelle association, « Costour poumon vert en Finistère ».

La vallée du Costour ce sont 39 hectares de verdure aux portes de Brest, à cheval sur les communes de Guipavas et Le Relecq-Kerhuon. Dans cet environnement, chevreuils, blaireaux, écureuils et renards batifolent en paix. On y trouve même de drôles de coléoptères dont le carabe à reflet doré, une espèce protégée et menacée.

 

 

Éric Basquin souhaite que la vallée du Costour demeure un espace sauvage au cœur de l’agglomération.

Une chance à saisir
« Nous sommes ici plus proches d’une vallée sauvage en plein cœur de la ville que d’un parc urbain. C’est un lieu de balade exceptionnel aux portes de Brest. On prend le bus et on est en pleine nature. Nous voulons donc convaincre BMO que l’aménagement de cet espace est une chance à ne pas gâcher pour l’application de l’Agenda 21. Il faut faire attention à ne pas faire de bêtise. Des endroits comme celui-là, il n’y en pas d’autres à Brest », explique Éric Basquin, responsable de la toute nouvelle association « Costour poumon vert en Finistère ».

Étude d’impact
Au Costour, des trouées ont récemment été pratiquées pour l’enfouissement de canalisations : elles servent à évacuer les eaux usées du Froutven. Mais, c’est surtout le projet d’urbanisation du Rody qui inquiète les riverains. Le nouveau collectif réclame une étude d’impact et milite « pour la construction de 500 logements totalement éco-durables en lieu et place des 1.500 prévus par le projet BMO ». « Nous souhaitons qu’un maximum de terres agricoles soit préservé et que l’aménagement de la vallée mène au développement d’un technopôle axé sur l’écohabitat », poursuit Éric Basquin. En jeu la biodiversité et la qualité de l’eau qu’une urbanisation non maîtrisée pourrait menacer. C’est de là que proviennent, en effet, 15 % de l’eau potable distribuée sur la communauté urbaine.

Contact Internet : www.costour.fr

Le Télégramme - Guipavas - 22/11/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil