Les partisans de l'éolien défendent leurs parcs


La presque totalité des responsables d'associations, organismes et entreprises qui développent l'énergie éolienne dans le grand Ouest, était en réunion hier matin, à la maison des associations, rue Proudhon à Brest. Objet de la rencontre : les projets d'amendements portés par le député Serge Poignant qui modifient les conditions de rachat de l'électricité éolienne.

Eolienne Energie, Juwi Energie, Wind System, Avel Pen ar Bed, Réseau Action Climat France, Agir pour l'environnement et le Développement Durable, etc ont traité des projets d’amendements portés par le député Serge Poignant, cadre du constructeur nucléaire Framatome, amendements déposés au dernier moment et en deuxième lecture du projet de loi d’orientation sur l’énergie, et qui, s'ils étaient adoptés, signifieraient l’arrêt de l’éolien en Bretagne.
Ces amendements décrédibilisent et ne respectent pas la qualité du travail entrepris par les services instructeurs des permis de construire, les collectivités et les entrepreneurs pour développer des projets en harmonie avec le territoire, estiment les participants. Les partisans de l'énergie éolienne affirment aussi que des parcs à l'échelle du territoire, aménagés sous l'égide des autorités locales et en concertation, s’intègrent mieux que d’immenses parcs choisis par le Ministère de l’Industrie. Il ne faudrait pas que notre « bouquet énergétique » ne comporte qu’une seule fleur.

80% des bretons favorables


Sur le terrain et grâce au travail concerté des administrations et collectivités, des schémas locaux éoliens ont vu le jour : schéma de la Communauté des Communes de Châteaulin et du Pays de Porzay, schéma de la Communauté d’Agglomérations du Pays de Morlaix, charte départementale de Finistère.
Des projets cohérents avec le territoire ont alors été construits. 80% des bretons sont favorables à l’éolien. Des entreprises créatrices d’emplois ont vu le jour dans le Finistère.

Contact : Hervé La Prairie, Président de Avel Pen Ar Bed, 02 98 25 86 04
Bureau d’Avel Pen Ar Bed, 02 98 37 89 29

Le Télégramme -  26 mars 2005

retour page "Presse"

retour page d'accueil