Le "eau" secours de Flottille rade de Brest

Une quinzaine d’associations luttant contre la pollution de l’eau se sont unies pour proposer, samedi, un rassemblement au port du Passage, à Plougastel-Daoulas. Quatre-vingt bateaux étaient attendus à midi. Mais, à 13 h 30, seulement 25 embarcations arboraient le pavillon vert.
Un bout fixé à des flotteurs a été tendu de part et d’autre de l’Elorn, symbolisant un barrage à la pollution. Un départ "désorganisé" a vu la flottille à voile et à rames prendre la direction de Landerneau, "fief agricole" où un lâcher de "molécules" a été fait, toujours en symbolique à la pollution des rivières et de la rade de Brest. A terre, des stands associatifs bio, des conseils, des explications, des démonstrations de matériels de récupération d’eau et des animations pour les enfants ont accueilli le public. Un public venu en tout petit nombre, aussi bien l’après-midi que le soir, au moment du spectacle.

 

Le collectif organisateur du rassemblement de samedi, à Plougastel-Daoulas, était composé d’une quinzaine d’associations telles que Flottille rade de Brest, Bretagne vivante, Greenpeace de Brest, Eau et rivières de France, Mor Glaz, AE2D...

La mobilisation a été plus importante à Landerneau, notamment au moment du lâcher des « molécules » et de la mise à l’eau des huit radeaux dont les chargements rappelaient, une nouvelle fois, les pollutions diffuses et diverses. Les organisateurs ont déploré le manque de mobilisation et avancé quelques raisons : les conditions météo peu favorables, le week-end prolongé, le fait qu’il s’agit de la première action de ce genre ou encore un mauvais choix de la date et du lieu.

Retrouver une eau pure
Par cette manifestation, le collectif souhaitait informer les citoyens et interpeller les décideurs pour que la situation évolue et dans l’espoir de retrouver une eau pure à condition de s’y mettre tous.
Cette journée avait également pour but de démontrer que des solutions « propres » existent et valoriser les bons gestes tant au niveau collectif qu’individuel.


Le Télégramme Brest - 16/05/2006

retour page "Presse"

retour page d'accueil