Antennes-relais des portables : quels risques ?


Risque véritable ou nouvelle phobie alarmiste ? Le rayonnement émis par les antennes relais des portables commence à affoler les riverains. Hier soir, Pierre Le Ruz, expert en rayonnements non ionisants, faisaient le point sur toutes les questions que se posent les riverains Les antennes-relais présentent-elles un danger pour la santé des riverains ? Autour d'un cas concret, celui des tours de la Boissière, où deux antennes ont déjà été installées, Pierre Le Ruz a évoqué le problème lors d'une conférence-débat, organisée par «Idées», les verts, CLCV et AE2D. «Il y a deux sortes d'effets : les effets thermiques, qui comprennent les troubles auditifs, les brûlures superficielles, et les effets spécifiques, qui agissent sur les nerfs, le système hormonal ou le système immunitaire», explique Pierre Le Ruz, expert indépendant. «Ces effets sont connus depuis vingt ans», poursuit-il. Sans rentrer dans des détails techniques compris des seuls initiés, il ressort de son étude que les travailleurs qui montent sur le toit sont exposés à certains risques. En particulier, les porteurs d'implants actifs, comme les appareils auditifs et stimulateurs cardiaques. Ainsi, le travailleur ne doit pas travailler plus de six minutes dans la zone de sécurité. Selon lui, les résidants logeant au-dessous des antennes et en face, seraient également exposés. Lundi prochain, se tiendra une conférence sur le sujet à l'Asssemblée nationale, auquel est invité Pierre Le Ruz.

Le Télégramme - Morlaix - 30 juin 2001

retour page "Presse"

retour page d'accueil