Environnement. Brèche dans le poumon vert du Costour

Une vallée exceptionnelle, parallèle au vallon du Stangalar, existe entre Guipavas et le Relecq-Kerhuon. Naturelle, d'une surface, hors plateaux de 39 ha, elle est composée de bois, de prairies et de plans d'eau qui abritent une faune et une flore très riche et diversifiée. La vallée du Costour est pourtant menacée par une urbanisation intensive. En effet, Brest Métropole Océane projette d'y construire des logements (on parle de 6.000) sur les terrains agricoles. En avril dernier, l'association AE2D avait organisé une marche de découverte menée par Éric Basquin.
Projet ambitieux
La randonnée avait pour but de sensibiliser la population sur les menaces qui pèsent sur cette zone. Le passage de canalisations a déjà ouvert une brèche béante dans le « poumon vert ». Éric Basquin organise actuellement des rencontres d'information. Il était la semaine dernière à la longère de Kerzincuff pour faire part de ses impressions. « De petits immeubles sont préférables aux maisons, moins écologiques et les recentrer au cur de la zone, il faut créer des jardins collectifs et préserver les terres agricoles autour de la vallée. Cela aurait pour effet d'éviter les nuisances sonores pour la faune et la pollution de l'eau. Le projet de BMO ne comporte aucune piste cyclable qui, pourtant, réduirait la circulation automobile et ses effets négatifs. Nos élus nous parlent de l'environnement, voilà l'occasion de développer un projet ambitieux ». À savoir Prochaine réunion d'information le vendredi 13 juin, à 20 h 30 à la salle de Kerlaurent à Guipavas.
 

Éric Basquin et Christian Bucher (Verts brestois) lors de la randonnée de découverte de la vallée.

Le Télégramme - 31/05/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil