Loctudy. Antenne relais: nouveau report au 21 juillet

L'affaire opposant une habitante de Loctudy, Nyves Allier, à Orange France devait à nouveau être jugée en référé, hier matin, à Quimper. La décision dans ce dossier avait été reportée à la suite de la remise, par la Ddass, d'un rapport évoquant un niveau d'intensité qui ne serait pas suffisant pour inquiéter la santé de la plaignante.

Le dysfonctionnement d'un implant redouté
Porteuse d'un implant au cerveau qui régule le liquide céphalorachidien, cette femme s'oppose à l'implantation d'une antenne de téléphonie mobile à 220 m de son pavillon. Elle craint que l'antenne n'entraîne des dysfonctionnements de son appareil.
Hier, le dossier a été une nouvelle fois reporté, la Loctudiste souhaitant un délai pour soumettre cette étude obtenue par la Ddass à un expert.
«Ce rapport a été rédigé d'après des notes remises par Orange», s'est-elle justifiée, hier matin, au tribunal. L'affaire sera donc évoquée le 21 juillet prochain devant ce même tribunal des référés. Avec la présence probable d'un représentant de la Ddass.
L'avocat d'Orange France, Me Michel Gentilhomme, a émis l'hypothèse que les travaux débutent avant cette date. «Tous les éléments d'information ont été communiqués et aucune décision n'a été prise pour empêcher le début de ces travaux».


Le Télégramme - Finistère - 02/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil