Conseil municipal : des décisions et des déclarations

Remous autour du départ du Clem. Le départ du Clem a été abondamment commenté par les élus brestois. Michel Briand, des Verts, a estimé qu'il s'agissait là d'une «occasion manquée de traiter nous-mêmes, et dans de bonnes conditions, nos déchets industriels» et «de créer de l'emploi en assumant notre responsabilité écologique». À l'inverse, l'UMP Laurent Prunier a évoqué un débat «quelque peu hypocrite»: «Tous ici nous savions que d'autres chantiers, français ou européens, étaient plus avancés que nous dans ce domaine, et donc plus susceptibles d'être retenus. (...) Vous-même, Monsieur le maire, avez soufflé le chaud et le froid (...). Une filière de déconstruction ne se décrétait pas. Nous le savions tous. Certains ont voulu en faire un enjeu politicien. C'est plus que regrettable!». Indignation après ces propos de Patrick Appéré (BNC) et de Maxime Paul (PC), ce dernier dénonçant un «manque de soutien de la droite, et notamment de la députée de Brest rural Marguerite Lamour dans cette affaire».[...]

Le Télégramme - Brest - 04/02/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil