Stop aux torrents de lumières

Dans un courrier adressé à la rédaction, un lecteur de Brignogan-Plages, Bernard Leprohon, regrette l'illumination nocturne du nouveau port du Château, qu'il estime peu soucieuse de l'environnement. «Le nouveau port du Château de Brest n'applique pas cette théorie développée par le bon sens et par de nombreux partisans de la sauvegarde de notre planète. «Pendant toute la nuit, près de 100 bornes de pontons, candélabres et autres spots ainsi que les quelque 160 points lumineux de l'estacade brise-lames restent allumés, alors que peu de personnes circulent la nuit sur ces sites.
«À l'heure des technologies de détection de présences, ces sources lumineuses auraient peut-être pu être gérées en fonction de la circulation des usagers. «D'autre part, l'absence de panneaux photovoltaïques, éolienne, lampe LED et autre énergie renouvelable fait toujours une part belle au nucléaire (alors qu'il paraît que la pointe de Bretagne est menacée de pénurie électrique !).
«Dommage que cette belle réalisation ne prenne pas suffisamment en compte l'écologie et encore moins la crise économique mondiale et, dommage aussi que le nom "Marina du Château" ait été choisi, cela fait "bling-bling"».

Le Télégramme - Brest - 04/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil