Téléphonie mobile. Une action en justice est envisagée

Entamée en 2002, l'action de l'association «Bien vivre au Cléguer» sur les nuisances engendrées par les antennes de téléphonie mobile, a porté ses fruits en partie. Deux des trois opérateurs (SFR et Bouygues) se sont installés sur d'autres terrains plus éloignés des habitations. Leur bail, arrivé à échéance, n'avait pas été reconduit par la municipalité qui souligne que «d'autres solutions existent pour accéder à l'ADSL».

«France Télécom-Orange fait de la résistance»
Mais France Télécom-Orange fait de la résistance sur un site dont il est propriétaire. L'opérateur qui refuse de déménager, au mépris du principe de précaution et des engagements pris, n'a pas répondu aux derniers courriers qui lui ont été adressés par le maire. Samedi, les représentants de l'association étaient sur la place du Calvaire pour informer la population. «Le déplacement des antennes nous paraît indispensable pour concilier la qualité de vie des riverains inquiets pour leur santé et le bon fonctionnement du réseau. Faute d'une solution acceptable, une action en justice est envisagée».

 

France Télécom-Orange refuse de déménager malgré l'engagement de tous les opérateurs sur le regroupement des antennes sur des sites communs.

Contact Bien vivre au Cléguer 2, rue Chateaubriand.

Le Télégramme - Plougastel-Daoulas - 04/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil