AE2D : "Pas le sentiment de ralentir le processus"


En cas de rejet de son premier recours, l'association Agir pour l'environnement et le développement durable (AE2D) ne s'interdit pas d'attaquer l'autorisation délivrée par le Premier ministre (transfert de matériel militaire) et d'user de tous les appels possibles (référé suspension si nécessaire). Si personne n'a, à ce jour, contesté ce genre d'autorisations, l'avocat de l'association AE2D ne veut endosser aucune responsabilité quant au retard et aux délais supplémentaires que pourraient entraîner les procédures engagées. "Nous avons le sentiment que notre démarche participe de la nécessité d'établir une norme juridique internationale". "C'est au contraire l'occasion d'aboutir à un chantier exemplaire, à une procédure transparente, sans zones d'ombre", ajoutent d'une seule voix Christian Bucher et Roger Abiven, les deux porte-parole de l'association.


Le Télégramme - Brest - 04/12/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil