Déchets. Opération transparence au Spernot

Qui dit développement durable, dit nécessairement et toujours plus, tri et valorisation de nos déchets. Les nombreux visiteurs qui se sont rendus samedi sur le site du Spernot connaissent désormais le sujet sur le bout des doigts.

Les portes ouvertes, samedi au Spernot, ont connu le succès, malgré une météo clémente qui aurait légitimement pu inciter les visiteurs à s'adonner à des occupations plus futiles. Preuve d'un intérêt marqué pour les questions liées à l'éco-citoyenneté. L'objectif de cette opération de transparence était d'informer les usagers de Brest Métropole Océane sur les consignes de tri, les métiers du déchet et les équipements de la collectivité, ainsi que sur la filière de valorisation et le devenir des emballages triés. Des visites guidées de la plateforme biomasse, du centre de tri et de l'unité de valorisation énergétique des déchets se sont déroulées durant toute la journée.

 

Les visiteurs, souvent venus au Spernot en famille, ont pu se faire expliquer tous les aspects de la collecte sélective sur le territoire communautaire.

Rien ne se perd
«La collecte sélective, indique Pierre Yves Clavier, responsable de la direction déchets-propreté de la collectivité, vise à valoriser au mieux les déchets ménagers collectés, en s'appuyant sur la complémentarité des différentes filières. La valorisation organique concerne les déchets verts qui sont broyés et évacués ensuite vers des sites agricoles où ils sont mélangés avec des déjections animales afin de réaliser de l'engrais naturel. Il y a aussi la valorisation matière. Notre centre de tri récupère le contenu des poubelles jaunes des particuliers (le tri étant manuel, il ne faut surtout pas y introduire de verre) ou les papiers, cartons, flacons, briques alimentaires ou emballages métalliques que les gens nous apportent eux-mêmes. Et il y a enfin la valorisation énergétique qui produit de la chaleur pour l'équivalent de 21.400 logements et de l'éclairage pour 30.000 habitations brestoises et permet d'économiser 20.000 tonnes équivalent pétrole par an».

Deux fois plus en dix ans
Selon BMO, 81kg d'emballages ménagers recyclables par habitant et par an sont collectés aujourd'hui sur le territoire de la communauté urbaine, contre 42kg en 1999, date de la mise en place de la collecte sélective au porte à porte, et 78kg en 2007. BMO constate en revanche une tendance à la baisse des tonnages de déchets ménagers résiduels collectés. Ce phénomène serait lié à l'augmentation des tonnages issus de la collecte sélective et au développement du compostage individuel. Ainsi, depuis 1999, le tonnage d'ordures ménagères collectées a diminué de 19% Il représente aujourd'hui 257kg par an et par habitant, contre 321kg en 1999.
Pratique Après avoir proposé des animations à Plouzané et Plougastel, la semaine dernière, la division valorisation des déchets de BMO tiendra un stand demain, de 9h à 12h place de la Libération à Guilers.

Patrice Le Berre
Le Télégramme - Brest - 06/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil