Sous-marin Le Triomphant. Précautions autour de l'amiante

Le chantier du Triomphant à l'Ile Longue, près de Brest, le sous-marin en réparation après sa collision avec un sous-marin anglais en février dernier, va reprendre, avec les mesures de protection appropriées. La découverte d'amiante dans les résidus de peinture de coque a entraîné la tenue, hier, d'une réunion exceptionnelle du comité d'hygiène et de sécurité sur la base des sous-marins.

Confination puis décontamination
Le personnel de DCNS employé à cet endroit devra continuer de porter un équipement de protection individuelle. Dans un deuxième temps, une société spécialisée dans le traitement de l'amiante sera chargée de confiner l'espace de la zone de réparation avant de la décontaminer dans son ensemble afin d'achever les travaux. Pendant ce temps, le chantier se poursuivra normalement à d'autres endroits faisant l'objet de réparations et d'interventions, les autorités ayant profité de cet arrêt non programmé pour anticiper certaines opérations. Cet imprévu industriel relance par ailleurs, au sein de DCNS, «le débat de l'inscription des salariés de droit privé au départ anticipé» selon Yvon Velly, porte-parole du syndicat CGT. «Cela prouve que tous les salariés de DCNS, quel que soit leur statut, peuvent encore être concernés par l'amiante», appuie le syndicaliste. De son côté, la direction de DCNS affirme que toutes les précautions ont été et continueront d'être prises afin d'assurer la sécurité des équipes déployées sur le Triomphant.

Le Télégramme - Finistère - 07/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil