Pollution. L'AAPPMA de l'Élorn va déposer une plainte

Suite à la pollution constatée samedi midi, sur le Reuz, un affluent du Quillivaron, l'AAPPMA (Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique) de l'Élorn a décidé d'adresser un courrier au préfet dont voici quelques extraits :
«Il est à craindre que cette pollution qui a entraîné la mortalité de la population de truites dans le ru de Lampaul et qui était visible jusqu'à Landerneau en fin de journée, risque d'être, une nouvelle fois, classée sans suite.
«Comment se fait-il, lorsque deux agents spécialisés sont indisponibles, en l'occurrence le gendarme free et le garde de l'Onema (Office national de l'eau et des milieux aquatiques), que pas un représentant, de quelque service que ce soit, ne puisse effectuer des prélèvements qui auraient pu permettre d'identifier la nature de la pollution ? Nous vous rappelons que l'Élorn alimente 400.000 consommateurs en eau. «Suite à ce nouvel épisode de pollution, nous tenions à vous exprimer notre ras-le-bol, nous avons, en effet, autre chose à faire que de pallier ce que nous nous permettons de qualifier «d'incurie officielle» doublée de la négligence et du «je m'enfoutisme» d'industriels et d'artisans, en passant nos journées, nos soirées et nos week-ends à rechercher l'origine de pollutions que l'on ne manquera évidemment pas de qualifier d'accidentelles, alors que, dans la très grande majorité des cas, il s'agit de comportements irresponsables.
«Quoi qu'il en soit, nous exigeons que toute la lumière soit faite sur les dysfonctionnements que nous avons relevés lors de la pollution du 4 avril et notamment que les entreprises du secteur livrent la réalité du réseau d'évacuation et autres bassins de stockage, afin que tous les éléments puissent être réunis pour poursuivre et faire toute la lumière sur cette enquête. Face à cette situation notre association déposera bien évidemment plainte».

Le Télégramme - Lampaul-Guimiliau - 08/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil