Élorn. Une fête militante mais de plus en plus festive

Des airs de samba, des chars flottants qui prennent la mer, une grande marée musicale et un repas bio pour 150 convives, il y avait de l'ambiance, samedi, à Élorn en fête.

La fête du sport, les Arts en herbe au Family ou les 35 ans de l'orchestre philharmonique ont sans doute fait de l'ombre à la manifestation qui n'a pas connu l'affluence espérée.
Comble de malchance, la pluie s'est invitée dimanche matin, n'incitant pas à venir prendre un petit-déjeuner bio sur l'esplanade ou à observer les oiseaux avec le centre d'initiation à la nature (CPIE) de Loperhet. Malgré tout, les partenaires écologiques de cette quatrième édition ont su varier les plaisirs.

Des messages
«Je viens tous les ans de Plounéour-Trez pour défendre une cause mais aussi pour les animations», affirme Monique, une des participantes. Cette cause, c'est l'eau que le collectif pour une gestion publique de l'eau de BMO arbore sur un char naval «Véoleur» qui fait référence au contrat d'affermage de l'eau (prix de la meilleure référence à l'eau).
«En 2010, BMO et Landerneau vont devoir se prononcer. Nous ne voulons plus d'une gestion privée», souligne Olivier Cuzon. Greenpeace est également sur le site pour dénoncer les pêches destructrices. «Mettre du thon rouge dans son assiette, c'est menacer l'espèce», rappelle Cyrille Hébert.
Mais, le discours n'était pas envahissant. Le spectacle était sur l'eau et sur terre.

 

Les défenseurs de Greenpeace étaient aussi de la fête. Ils ont distribué des tracts, près des hypermarchés Leclerc et Intermarché, en cette journée mondiale des océans.

Des sourires
Exclusivement constituées de matériaux de récupération, sept créations flottantes ont été mises à l'eau. À ce jeu-là, Liam et Youna Péan et Ombeline Sue, de Plouarzel, ont raflé la mise en remportant le prix spécial d'Élorn en fête avec leur «poubelle des mers». Le trophée, un cormoran huppé, est l'oeuvre du ferronnier Henri-Paul Herry. Quant au prix du meilleur char naval de récupération, il est allé au duo formé par le foyer Laborit, de Loperhet, et le centre de loisirs de la Maison pour tous, auteur d'une oeuvre commune colorée faite uniquement de bouchons de bouteilles en plastique.

Anémone à la place de Dalh Mad
Tandis que la barge de Moulin-Mer promenait les visiteurs sur l'Élorn, était attendue une petite flottille. Ne sont finalement apparus que des kayaks et la voile d'Anémone, superbe réplique miniature de Dalh Mad retenu pour des travaux à Saint-Guénolé Penmarch.
Et puis, pour chalouper, il suffisait d'entrer dans le rythme de Souffle de samba et d'Obrigatao, deux fanfares de l'association Vivre le monde, de Brest, dansantes à souhait.

Le Télégramme - Landerneau - 08/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil