Ex-Clemenceau. Un accord entre les comités anglais et français

Le comité de vigilance ex-Clemenceau s'est réuni, jeudi, afin d'examiner la situation après le déplacement d'une délégation à Hartlepool les mardi 26 et mercredi 27 mai. Rappelons que le porte-avions a rallié cette ville du nord de l'Angleterre pour y être démantelé, sur les chantiers d'Able UK plus précisément. Pour le collectif, Hervé Cadiou et Yann Masson «se félicitent de la mise en place d'un accord de coopération avec les "Amis de Hartlepool" pour exercer une surveillance commune franco-britannique sur la déconstruction de l'ex-Clemenceau et, plus largement, pour promouvoir des systèmes de déconstruction des vieux navires utilisant les technologies les plus avancées et respectueuses de la santé des employés et de la population, ainsi que de l'environnement». Ce texte comporte six objectifs.

Rencontre avec l'un des responsables de la Marine
Par ailleurs, le comité de vigilance rencontrera, le mercredi 5 août, le responsable des opérations de déconstruction de bateaux à la Marine nationale. «La date est certes éloignée, mais au rythme où avance le chantier, on peut se demander si les opérations auront réellement débuté». Enfin, «nous nous sentons encouragés à poursuivre notre action pour la création, à Brest, d'une filière exemplaire et de pointe en matière de démantèlement et de recyclage pour les vieux navires». Le comité de vigilance se réunira à nouveau à la fin de ce mois.

Le Télégramme - Brest - 08/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil