Grattage de l’ex-Clemenceau. Plainte déposée pour pollution

L’association brestoise Agir pour l’environnement et le développement durable (AE2D) a porté plainte contre X pour délit de pollution des eaux, hier, auprès du parquet de Brest. Les militants visent l’opération de grattage de la coque de l’ex-Clemenceau, à flot et dans son milieu naturel.

Dans une lettre, adressée hier au préfet maritime, l’association demande à l’amiral de « prendre toutes les dispositions et d’entreprendre toutes les démarches qui relèvent de ses responsabilités et compétences pour éviter les pollutions des eaux de la rade de Brest ». Le courrier ne manque pas de sel puisque le préfet maritime est également le patron du site où se déroule actuellement (a priori jusqu’à dimanche) le carénage sauvage.

Les militants demandent que les opérations de grattage soient immédiatement suspendues. Les coprésidents de l’association, Roger Abiven et Alain Le Suavet, invitent également le président de Brest Métropole Océane, François Cuillandre, « à déposer plainte, au nom de l’intérêt général, de la préservation de l’environnement et de l’avenir de la rade de Brest, dans le cadre du contrat de rade Brest-Elorn signé par BMO ».

Le Télégramme - Finistère - 10/01/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil