Littoral. Bretagne vivante s'engage aux côtés de la région

Bernard Guillemot, président de l'association Bretagne vivante, a signé, hier à Brest, l'engagement régional pour un développement durable du littoral breton, porté par Jean-Yves Le Drian, président de la région.

«La charte régionale des espaces côtiers est le prolongement de notre travail effectué pendant 50 ans», souligne Bernard Guillemot, président de l'association Bretagne vivante. Face à lui, Janick Moriceau, vice-présidente chargée de la mer, s'est réjouie de ce nouveau partenariat, «qui marque la volonté des acteurs des espaces côtiers de travailler en concertation». Depuis l'adoption de la charte en décembre2007, plus de 150 acteurs (municipalités, associations, etc.) ont rejoint le combat.

Dix chantiers phares
Ils s'engagent tous à préserver la biodiversité du littoral breton, clé du développement durable, contre le réchauffement climatique et les activités inhérentes au littoral (pêche, tourisme, etc.). «On ne peut pas sauvegarder le patrimoine naturel du littoral sans un espace de concertation. Nous devons dialoguer et débattre avec les acteurs de la zone côtière pour avoir une vision globale de la situation. C'est la nouvelle gouvernance proposée par la charte. Autre volet important: valoriser et préserver le patrimoine du littoral, tout en maîtrisant l'urbanisation», explique Janick Moriceau. Dix chantiers sont d'ores et déjà mis en oeuvre pour amorcer la concrétisation d'un développement durable: renforcer l'ambition maritime des Bretons, promouvoir les activités touristiques et nautiques durables, garantir la qualité des paysages côtiers, mettre en oeuvre une stratégie de développement durable des îles bretonnes, etc. Dans cette même dynamique, un grand chantier est engagé autour des énergies renouvelables maritimes. «Il est important de valoriser les atouts maritimes pour inscrire de nouvelles activités sur le littoral», conclut Janick Moriceau.

Le Télégramme - Brest - 11/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil