Vallée du Restic. «Non, au nom de la rose!»

Le «Collectif pour la sauvegarde de la vallée du Restic» poursuit son combat contre le projet de contournement nord de Brest - Lambézellec.
Sur le site de production de rosiers de la pépinière de la Vallée verte, directement menacée par la voie de liaison RD112-RD205, les opposants assurent des permanences (de 14h à 18h) dans le cadre des journées portes ouvertes organisée par cette entreprise familiale, depuis hier et jusqu'à demain.
Ils y proposent à la signature une pétition, non sans informer les visiteurs quant à leurs objections : «Cette voie de contournement ne contourne rien», souligne Jacques Pérennes. «Il y a d'autres solutions. Une route existe entre Guipavas et Saint-Renan, la RD67 ou encore la rue de Loscoat, puis Kervao, Messioual et le Spernot. Nous sommes prêts à tout pour faire avorter le projet actuel», poursuit le représentant du collectif de riverains, fort des 2.063 émargements précédemment recueillis. En attendant, peut-être une nouvelle vague de signatures émanant des amateurs de roses. Contact Renseignements au 02.98.01.02.23. Courriel collectif.restic@gmail.com
 

Le projet de contournement nord de Brest-Lambézellec auquel s'oppose le «Collectif pour la sauvegarde de la vallée du Restic» passerait à Goarem-ar-zant, au beau milieu du champ de production de roses, exploité par Alexis Bougon (deuxième à droite).

Le Télégramme - Brest - 11/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil