« Un cinéma différent ». Une autre lumière sur la société

L’association Kan an Dour œuvre pour la reconquête de l’eau au travers de diverses actions et d’informations. Depuis deux ans, elle propose « un cinéma différent », dans la salle Nuit de noces. L’idée, projeter des films militants s’inscrivant dans les domaines pour lesquels la structure est sensible : écologie, environnement, réflexion sur des thèmes de société. À chaque séance, des témoins sont conviés pour des échanges avec le public. Le cinéma chilien, libanais, la centrale de Brennilis, « Une vérité qui dérange » d’Al Gore, se sont succédé depuis septembre, avec une moyenne de fréquentation d’une trentaine de personnes.
Aide aux associations
L’entrée est libre et ouverte à tous, chacun déposant la participation qu’il souhaite. Les sommes récoltées permettent de payer les droits de diffusion, et aussi d’aider certaines associations, comme celle qui regroupe les Chiliens de Brest, venus discuter en septembre lors d’une projection concernant leur pays. Prochain rendez-vous, vendredi 16, à 20 h 20, pour le film « Poste restante », de Christian Tran. Le débat qui suivra sera animé par un syndicaliste de Sud PTT.

 

Les militants de Kan an Dour ouvrent le dialogue avec « Un cinéma différent ».

Le Télégramme - Lannilis - 14/01/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil