Pavillon rouge. Porsmilin: trois analyses commandées

Marquée d'un pavillon rouge depuis le 9 juillet, la plage de Porsmilin, sur la commune de Locmaria-Plouzané, est interdite à la baignade (voir notre édition du mardi 14 juillet). Les activités nautiques et le ramassage des coquillages y sont aussi proscrits. Des analyses de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) ont révélé une pollution bactériologique, d'origine fécale, le long d'un ruisseau. «La pollution est localisée sur un tronçon d'un peu moins d'un kilomètre, sur un ruisseau situé en amont du lieu-dit Kervizien. Cinq analyses ont déjà été réalisées pour en découvrir l'origine. Nous allons commander une campagne de mesures de trois analyses supplémentaires au laboratoire Idhesa, du conseil général. Les résultats devraient être connus en fin de semaine», expose Jean Zaragoza, adjoint au maire, en charge de l'environnement.

Hier, la mairie de Locmaria-Plouzané guettait aussi le feu vert de la Ddass pour la réouverture de la plage, très fréquentée par la population brestoise. Le 10 juillet, elle a, de son côté, pratiqué de nouvelles analyses. Verdict ? «L'eau de baignade est redevenue de bonne qualité. Mais avant de permettre la réouverture de la plage de Porsmillin, nous attendons de la commune qu'elle remédie à ce qui a causé cette pollution et qu'elle en trouve l'origine», souligne Brigitte Yvon, responsable du service santé environnement.

La baignade à Porsmillin est donc suspendue aux résultats du second volet d'analyses, coûteuses, commandées par la mairie. Il devrait permettre aux élus de Locmaria-Plouzané d'identifier précisément le problème et d'y remédier. Sur la Côte nord-finistérienne, une autre plage, le Moulin de la rive à Locquirec, est actuellement contrainte de faire flotter le pavillon rouge tant redouté.

Karine Joncqueur
Le Télégramme - Brest - 16/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil