Sous-marins. «Ne pas nous raconter n'importe quoi !»

Michel Bougeard, de Brest, un habitué de nos colonnes, ancien capitaine au long cours, a souhaité réagir après la récente collision entre les deux sous-marins nucléaires français et anglais. «Tout d'abord, on a eu droit au méchant cargo qui passait au-dessus du sous-marin et, coïncidence inouïe, il perdit un conteneur qui toucha le sous-marin. Je ne sais si le pékin moyen a gobé cette affirmation mais il fallait oser la proférer! Sur le coup, j'ai pensé à une collision entre deux SNLE car il est de notoriété publique que, sous l'eau, les sous-marins jouent à se faire peur. C'est la manoeuvre dite d'Ivan le terrible où le sous-marin "poursuivi" se retourne et fonce sur son poursuivant, l'évitant au dernier moment. Les collisions sont nombreuses entre Américains et Russes. De nombreux livres en parlent. Dans le cas présent, un Anglais et un Français ont "joué" ensemble à touche-touche... On s'amuse comme on peut! «Mais il ne faut pas nous faire croire que les sous-marins ne s'entendent pas, ils connaissent les signatures des hélices de leurs amis ou ennemis. Alors un peu de sérieux, s'ils ne se voient pas et ne s'entendent pas quand ils sont face à face, il y a grand danger à les laisser sortir de leurs bases! Il faut se rappeler qu'ils transportent quand même chacun une vingtaine de missiles nucléaires. Nous avons le droit de savoir et il ne faut surtout pas nous raconter n'importe quoi ».

Le Télégramme - Brest - 18/02/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil