Nucléaire. Des masques pour «Tchernobyl Day»

Des manifestants masqués s'immobiliseront devant des sites nucléaires civils et militaires, des sièges d'entreprises pro nucléaires ou des bâtiments administratifs (ministères, préfectures, mairies, etc.), un peu partout en France et en Europe, le samedi 25 avril.
L'opération «Tchernobyl Day» rappelle que, 23 ans après la catastrophe, le drame est toujours d'actualité.

 

 

Les membres de «Solidarité-Écologie» invitent à se mobiliser le samedi 25 avril, en centre-ville.

Le choix des énergies renouvelables ?
Si le lobby nucléaire et les élus qui le soutiennent prétendent que «c'est de l'histoire ancienne», d'autres affirment qu'elle peut se reproduire et que, loin d'être une affaire classée, ses conséquences sanitaires s'aggravent régulièrement avec son lot de cancers, de malformations génétiques et de moindres espérances de vies. En effet, des millions de personnes vivent encore dans les zones les plus touchées et consomment des produits contaminés par le césium, en particulier.
Les 435 réacteurs nucléaires actuellement en service sur la planète sont vieillissants et devront fermer dans les prochaines années. Au lieu d'en construire de nouveaux pour les remplacer et perpétuer le péril atomique, ne serait-il pas préférable de s'investir massivement dans les énergies renouvelables? C'est la question que pose «Solidarité-Écologie» qui participera, avec AE2D de Brest, à la journée internationale de mobilisation, coordonnée par le réseau «Sortir du nucléaire», en hommage aux milliers de morts dans le plus grand accident industriel de l'histoire, ainsi qu'à toutes les victimes anonymes de l'atome.

Pratique 23e anniversaire de la catastrophe nucléaire deTchernobyl, le samedi 25 avril, à 10h, dans le centre-ville. L'action sera prolongée à Brest l'après-midi.

Le Télégramme - Plougastel-Daoulas - 18/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil