Gestion publique de l'eau. Le collectif réclame un audit

Le collectif pour un retour à une gestion publique de l'eau a rencontré Maxime Paul, vice-président chargé de l'eau et l'assainissement à BMO, et réclame toujours un audit. «C'est en 2012 que le contrat entre BMO (Brest métropole océane) et Veolia, qui dure depuis 1987, arrivera à son terme, mais la collectivité n'attendra pas ce terme pour choisir le nouveau mode de gestion.
C'est dans cette perspective que s'est créé, à BMO, un collectif d'associations, d'organisations politiques, de syndicats, de citoyennes et de citoyens, pour réclamer un bilan de ce contrat de privatisation et un retour à une gestion 100% publique de l'eau. L'écho favorable dans la population depuis que nous avons lancé notre appel accompagné d'une pétition, et le nombre sans cesse croissant de signataires de cette dernière nous confortent dans la justesse de notre combat.
«C'est dans cette perspective que, le mois dernier, une délégation du collectif rencontrait Maxime Paul, vice-président chargé de l'eau et l'assainissement à BMO. Si nous avons pu clairement demander un bilan et affirmer l'enjeu d'un retour à une gestion publique de l'eau, les réponses fournies par Maxime Paul sont loin de nous satisfaire. En effet, le retour en régie 100% publique n'est, pour lui, qu'une option parmi d'autres et non pas, comme nous le demandons, le préalable à une nouvelle gestion de l'eau à BMO en 2012.
«De plus, la collectivité se refuse toujours à engager un audit indépendant, audit qui permettrait de savoir pourquoi l'eau à BMO est l'une des plus chères de France. Le collectif demande aussi un bilan transparent des sommes provisionnées par Veolia pendant 22 ans, au regard des travaux effectués réellement.»

Pétition en ligne : www.eaupublique.infini.fr Courriel : contact@eau-publique-bmo.infini.fr

Le Télégramme - Brest - 21/02/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil