Gestion de l'eau. La réaction du maire

Suite à l'article paru dans notre édition du 18 mars, Jean-Claude Le Tyrant, maire de Daoulas a souhaité réagir aux déclarations de Serge Borvon des Verts. «La consultation du compte rendu du conseil municipal du 23 février aurait évité des affirmations erronées. Actuellement, le service public de l'eau est géré par Veolia en délégation de service public. Ce contrat arrive à échéance en février 2010.

«Entraîner un prix plus intéressant»
«M.Borvon indique que la commune aurait dû lancer une étude auprès d'un cabinet spécialisé sur l'opportunité d'une gestion directe par la commune. Une étude a été commandée à la Direction départementale de l'équipement et de l'agriculture sur les avantages et inconvénients de cette gestion directe. En effet, même si le conseil municipal est sans doute majoritairement favorable à la gestion directe, encore faut-il que cela entraîne, pour l'usager, un prix plus intéressant. Dès lors, il est apparu pertinent d'attendre d'avoir des éléments chiffrés sur les deux modes de gestion avant de se prononcer de manière définitive à l'automne. C'est dans cette optique que le conseil municipal a décidé de lancer, dès à présent, la procédure de renouvellement de cette délégation de service public. «Quant à la désaffectation des deux captages, celle-ci a été décidée il y a plus de 15 ans à la suite d'une enquête. La teneur en nitrates pour celui de Guernévez, en limite d'Irvillac, les contraintes de protection pour celui de Kéranglien, situé en zone urbaine, conjugués au débit insuffisant de ces deux captages expliquent leur abandon. «Enfin, la consommation moyenne d'un ménage à Daoulas est de 72 m³ et non 108 m³ comme indiqué. La problématique de l'eau est capitale et j'invite M.Borvon à me rencontrer pour en discuter».

Le Télégramme - Landerneau - 21/03/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil