Vallée du Costour. Marche à «pleins poumons»

L'association Costour Poumon Vert en Finistère très attentive au devenir de cette vallée de 39 ha, organisait une marche de sensibilisation, hier.

L'association avait donné rendez vous en début d'après-midi sous un chapiteau au Relecq-Kerhuon, près de la piscine, où elle présentait plusieurs panneaux de sensibilisation. Il y avait là des élus, dont le maire de la commune Yohan Nédelec. «Les terres agricoles qui bordent la vallée ont servi de zone tampon et permis à la nature de reprendre ses droits dans la vallée» expliquait le président de l'association, Éric Basquin, en détaillant la richesse de la faune observée. Cela va du chevreuil à l'escargot de Quimper en passant par le pic épeche, le blaireau, l'aigrette ou encore le scarabé à reflet doré, une espèce protégée.
 

Une cinquantaine de personnes ont particicpé à la découverte proposée.

«De l'éco-habitation»
Dans cette vallée, BMO (Brest Métropole Océane) a un projet d'urbanisation. «Les chiffres fluctuent beaucoup, ce qui nous laisse penser qu'il n'y a pas eu d'étude sur la faune» estime Eric Basquin. Pour lui, les travaux de canalisations qui ont été effectués pour le Froutven, n'ont pas pris en compte la faune. «Les hérons, les aigrettes, cela fait un an et demi qu'on ne les voit plus. Les animaux nicheaient et mangeaient dans l'ancienne carrière qui était inaccessible à l'homme».
L'avenir ? L'association souhaite des logements en éco-habitation, avec une charte de bonne conduite par rapport à l'environnement à laquelle souscriraient les habitants. Le souhait est aussi de préserver les terres agricoles. «Pourquoi ne pas imaginer un petit pôle artisanal autour des énergies vertes ? C'est le moment d'appliquer l'Agenda 21 et d'articuler l'économie, le social et la nature», estime le président de l'association, qui a ensuite commenté une visite d'une partie de la vallée auprès d'une cinquantaine de marcheurs.

Le Restic aussi
Des représentants de la vallée du Restic, où un collectif d'associations s'est créé pour protester contre un schéma éventuel d'aménagement, étaient présents au Relecq. «BMO, qui devait prendre une décision le 24 avril, l'a reportée» indiquait l'un d'entre eux. Une éco-randonnée est prévue le 5 avril à 15h dans la vallée du Restic.

Le Télégramme - Brest - 22/03/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil