Économies d'énergie. Au tour de Molène et Ouessant

Après Sein, ce sont les îles de Molène et Ouessant qui se voient proposer un programme incitatif pour faire des économies d'énergie.

À Sein, les propositions se sont soldées par une économie de 15% de la consommation électrique sur l'île, à travers la fourniture gratuite de lampes basse consommation et d'embouts «mousseurs», également par une incitation à s'équiper d'appareils de froid de classe minimum A+, avec une aide financière de 60% pour un frigo, plafonnée à 300 .
Ces propositions font partie d'un panel d'actions envisagées qui, d'après l'étude effectuée, devraient permettre de diminuer de 26% les consommations d'énergie pour Ouessant, et de 16% pour Molène. Cela équivaudrait à 615.000 litres de fioul en moins pour les deux îles, et à une baisse de rejet de 1.649 tonnes de CO2.
Visiblement, les premières propositions, les plus aisées à mettre en oeuvre, font écho. Il y avait du monde mercredi à Molène et jeudi à Ouessant, lors des réunions publiques. Et les retours de questionnaires sont nombreux, alors que les résidences secondaires ne sont pas vraiment encore ouvertes. L'opération, qui débute cet été, va se terminer pour les appareils de froid fin 2009, un délai assez resserré, qui permettra aussi une mesure rapide de l'économie.
Ce n'est pas tant que les îles soient très consommatrices, elles ont même une tradition relativement économe. En revanche, tester sur un univers limité permet de mieux cerner les effets d'une politique pour la décliner ailleurs. Assurer le service d'énergie d'une île non raccordée, comme Sein, Molène et Ouessant, coûte aussi nettement plus cher à EDF que sur le continent. Si chaque usager paie l'électricité le même prix, il participe financièrement à ce type de surcoût à travers le paiement de la contribution au service public.

200.000 d'aides

Il n'est pas dit que celle-ci baissera car les surcoûts sont de sources diverses, mais ce n'est pas un hasard si EDF participe pour 80.000 au cercle vertueux de l'opération, aux côtés du conseil général du Finistère et du conseil régional, chacun pour 60.000. L'État et l'Ademe font partie aussi de l'opération. Jeudi à Ouessant, le maire, Denis Palluel, a évoqué l'utilité, en matière d'économies d'énergie, de mettre aussi l'effort sur l'habitat lui-même.

Vincent Durupt
Le Télégramme - Finistère - 22/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil