Antenne relais. Déclaration de travaux à Saint-Ernel

Les travaux de déplacement de l'antenne relais de la route de Quimper vers Saint-Ernel auraient dû être achevés à la fin du mois. L'opérateur n'en est qu'à la déclaration de travaux mais les riverains gardent confiance.

Depuis 2002, l'association des Riverains de l'Élorn se bat pour obtenir le transfert de l'antenne de téléphonie implantée tout près du centre de secours des pompiers, dans une zone urbanisée. «Depuis un an, nous avançons bien sur ce dossier. Nous avons eu de nombreux échanges avec Marc Daniel, l'adjoint au développement urbain, mais les promesses tenues prennent du retard», explique Marie-Odile Moisan, une des chevilles ouvrières de l'association.

Un an déjà
En effet, le 21 mai 2008, les riverains s'étaient fâchés, l'opérateur Orange voulant installer à la hâte trois émetteurs nouvelle génération sur le pylône de la route de Quimper. Les travaux ont finalement été effectués mais le maire, Patrick Leclerc, avait obtenu de l'opérateur un engagement ferme de déménagement de l'antenne. Une bonne nouvelle car la convention signée entre la ville et l'opérateur ne s'achevait qu'en 2014.
Où en est-on aujourd'hui ? Ladéclaration de travaux est déposée en mairie depuis le 7mai. L'antenne sera érigée près des tribunes du stade du Calvaire. Mais, il manque des pièces et l'avis des Bâtiments de France sans lequel les travaux ne peuvent débuter.


 

Les adhérents sont moins nombreux qu'au début mais les fidèles sont toujours présents.

Un autre projet ?
Lors de leur assemblée générale, les adhérents ont rappelé leurs priorités, à savoir : aucune implantation d'antenne à moins de 300m de toute habitation, aucun émetteur orienté vers la colline et, enfin, aucun nouveau site tant que le problème de l'antenne de la route de Quimper n'est pas résolu. Or, les riverains de l'Élorn ont ouï dire qu'Orange songerait à poser une antenne du côté de la route du Quinquis Leck. Son dossier serait même bouclé. À Landerneau, il existe deux autres antennes : à Penhoat (au-dessus de l'hôpital) et à Kergréis près des HLM. «S'il faut appliquer le principe de précaution route de Quimper, pourquoi ne le ferait-on pas aussi pour la cité Caventou où l'antenne se trouve au-dessus de la tête des locataires ?», interroge Gilles Meurice, ancien conseiller municipal, dans un communiqué.

Une expérimentation demandée
«L'exposition des personnes aux champs électromagnétiques doit se faire dans une démarche globale», déclarait Patrick Leclerc en juin 2008. C'est ce que pensent également les riverains de l'Élorn. Or, en ce moment, l'association Robin des boispropose de participer à une expérimentation consistant à appliquer un seuil d'exposition du public ne dépassant pas 0,6 V/m. «Nous demandons à la mairie qu'elle adhère à ce mouvement comme l'a déjà fait, à l'instar de bien d'autres collectivités, la commune du Relecq-Kerhuon», annonce Thérèse Cloarec, la présidente de l'association.

Dominique Le Bian-Rivier
Le Télégramme - Landerneau - 24/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil