Téléphonie mobile. Des mesures à venir

Réunis au sein du Collectif pour l'application du principe de précaution (Capp), les habitants de Larvor, mobilisés depuis près d'un an contre l'installation d'une antenne de téléphonie mobile, ont rencontré le maire, le 8juillet dernier. L'occasion d'évoquer les différents points débattus lors de la réunion publique de l'hiver dernier.
Une rencontre au cours de laquelle Joël Piété a renouvelé son engagement à prendre des mesures autour de l'école Jules-Ferry et de l'antenne de Keruno. «Il nous a dit, sans montrer d'empressement, qu'il prendrait contact avec le Crirem. Mais sur les autres questions, le maire s'en tient à la réglementation», déplore Loïc Larnicol, le porte-parole du Capp. L'association, dans un courrier du 18mai, souhaitait notamment que la commune s'inscrive parmi les villes pilotes pour la réduction de la puissance des antennes et que le maire accorde le renouvellement des baux sous réserve d'une assurance couvrant les risques sanitaires.
En raison du référé engagé par le Capp au tribunal administratif, Joël Piété n'a pas souhaité réagir aux propos de l'association.

Le Télégramme - Loctudy - 25/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil