Algues vertes. L'état d'urgence

Les plages de Trezmalaouen et du Ris sont menacées de fermeture tant les échouages d'algues vertes survenus ces derniers jours sont importants.

La plage de Trezmalaouen et celle du Ris sont impraticables, à quelques jours du début des grandes vacances. C'est une situation «de crise» reconnaît-on à la communauté de communes, qui a en charge cette question.

Une plate-forme de stockage temporaire

Si le problème de fond n'est pas près d'être réglé (Le Télégramme du 22 juin), «à la veille de l'arrivée des touristes, il est impensable de ne rien faire de ces algues», convient William Boulic, président de la communauté de communes. Il vient donc de prendre la décision, devant l'urgence de la situation et «pour ne pas avoir à fermer les plages», de créer une plate-forme temporaire de stockage de ces algues. Rappelons que l'an passé, après la fermeture de l'aire de stockage de Lesperbé, Douarnenez s'était vue opposer un refus à sa demande d'utiliser la plate-forme de compostage d'algues vertes de la communauté de communes voisine, celle du Porzay.

 

La plage du Ris hier, après un premier ramassage de 115 t d'algues vertes. Sans commentaire..

Prête dans une semaine
Un terrain agricole, avec l'accord de son propriétaire, va recevoir cette plate-forme. Ce terrain est situé au bout de la route de Kériolet, non loin de l'ancienne déchèterie de Lesperbé, au nord de Menez Peulven.
Avec l'aval des services sanitaires, qui ont dépêché un émissaire sur place, des travaux de surfaçage et la réalisation de petits barrages et rigoles vont y être entrepris dès lundi, pour être achevés sous une semaine.
Les algues vertes ramassées sur les plages, au fil des échouages, y seront alors entreposées et mélangées avec des déchets verts en vue d'en faire du compost. Les riverains de ce terrain ont été prévenus par courrier hier. «C'est la moindre des choses», estime William Boulic. «Il y aura des passages de camions, il faut que les gens sachent pourquoi». Une solution provisoire, «dans l'attente de la création d'une plate-forme durable de traitement de ces algues par compostage», précise William Boulic.

Premiers ramassages hier et lundi
115 t d'algues ont d'ores-et-déjà été ramassées hier au Ris par une entreprise privée, à la demande de la communauté de communes.
Et ce tonnage ne représente que le cordon d'algues sèches qui s'est formé en haut de la plage! Le reste est trop détrempé pour être ramassé et stocké. Un autre ramassage aura lieu lundi.
En attendant que la plate-forme temporaire soit prête, ces algues ont été entreposées à côté des services techniques municipaux. Toujours avec l'accord des autorités sanitaires.

Marie-Line Quéau
Le Télégramme - Douarnenez - 27/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil