Port du Château. Paré à nous faire vibrer

Le conseil général a rendu public, hier, la création d'un inventaire permanent des zones humides du Finistère. Un outil supplémentaire, consultable en ligne, pour préserver ces zones sensibles.

Dans le domaine de la préservation des zones humides, le conseil général du Finistère monte d'un cran. Après avoir restitué, en 2005, un premier inventaire des zones humides, réparties sur environ 10% (680km²) du territoire départemental, puis créé, début 2009, une cellule d'animation des milieux aquatiques, le Département a dévoilé, hier, un nouvel outil, «expérimental». Il s'agit d'un «inventaire permanent des zones humides» élaboré en collaboration avec le Forum des marais Atlantiques, un syndicat mixte spécialisé dans la préservation de ces zones sensibles. L'observatoire, piloté à deux, actualisera en permanence, à partir des données qui remontent du terrain, l'inventaire de ces zones naturelles à protéger.

Cahier des charges précis
De quelle façon? Un propriétaire de données - une commune, par exemple - les fera remonter au conseil général. Elles seront étudiées par le Forum des marais Atlantiques et intégrées, une fois validées, à l'inventaire permanent de zones humides. Pour être validées, les informations devront répondre à un cahier des charges précis défini dans un guide méthodologique que le conseil général tient à la disposition des maîtres d'ouvrage (collectivités, organismes de bassin, associations...). Le conseil général conditionnera d'ailleurs ses aides financières à des porteurs de projets en zones humides au respect du cahier des charges.

 

Les zones humides, comme ici près de Quimper, doivent être impérativement prises en compte dans les plans locaux d'urbanisme. Photo Bruno Salaun

Aides publiques aux agriculteurs
L'inventaire permanent, cartographié, est consultable, y compris par le grand public, sur le site internet www.zoneshumides29.fr. Le conseil général s'apprête, par ailleurs, à lancer un appel d'offres pour la réalisation d'un guide d'aménagement et de gestion des zones humides. Les zones humides se situant souvent sur des zones agricoles, la vice-présidente du conseil général du Finistère chargée des territoires et de l'environnement, ChantalSimon-Guillou, s'est notamment prononcée, hier, en faveur de «l'attribution d'aides publiques aux agriculteurs pour les entretenir».
Pratique Site internet: www.zoneshumides29.fr

Le Télégramme - Finistère - 28/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil