Sécurité électrique. Le Drian veut un projet global

Le projet d'unité de production de pointe de Ploufragan (22) ne plaisait pas à la Région. «L'affaire était mal emmanchée», commente Jean-Yves Le Drian en évoquant les dérives sur la puissance de la centrale et sur sa durée d'utilisation annuelle, et en critiquant l'absence de concertation.

Les conditions de Le Drian
Exit la centrale, reste le problème: sécuriser la distribution de courant lorsque la demande est forte, en équilibrant le réseau par une production à l'ouest de la Région. Pour le président Le Drian, l'urgence d'une alimentation supplémentaire est réelle. Mais elle ne doit pas conduire à oublier les autres éléments de la politique énergétique qu'il veut pour la Bretagne: la maîtrise de la consommation et le développement des énergies renouvelables. «On ne peut pas envisager d'unité de production de période de pointe en séparant ce projet du reste. Un tel projet ne pourrait pas avoir notre assentiment».

Encore deux hivers...
Il est bien décidé, et la conférence territoriale (*) avec lui, à obtenir des opérateurs qu'ils se plient à ces conditions: s'ils veulent être candidats à la construction d'une unité de production, ils devront aussi prévoir des réalisations en matière d'économies et d'énergie verte. Dans trois semaines, le président de RTE (réseau de transport d'électricité) viendra en Bretagne à l'invitation du président Le Drian pour une présentation des enjeux. «Ensuite, nous inviterons les acteurs et producteurs potentiels, GDF, EDF... J'espère que nous arriverons à une posture commune. Je veux aboutir à des choix stratégiques avant l'été». Il va falloir faire vite. Dans le meilleur des cas, les Bretons devront encore vivre deux hivers à risques.

* La conférence «B15» réunit les quinze présidents de la Région, des Départements et des agglomérations.

Le Télégramme - Finistère - 29/01/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil