Lannilis. Mobilisation autour de la pollution d'un captage d'eau

Polluer volontairement une eau destinée à la consommation humaine, c'est «l'acte de malveillance» dénoncé en mai dernier par la municipalité de Lannilis et objet de sa plainte auprès de la gendarmerie.

L'affaire est particulièrement grave et a ému une grande partie de la population de Lannilis, au point que plusieurs associations et habitants ont, à leur tour, déposé plainte, tandis qu'une pétition réunit à ce jour de nombreuses signatures. La commune de Lannilis souhaite, comme d'autres, bénéficier de son propre forage pour ne plus dépendre de fourniture extérieure, et a lancé pour cela, en 1994, une campagne de forages. Le dispositif mis en place dans le secteur de Lanveur fait donc l'objet d'une analyse suivie.

Présence anormale d'herbicide
C'est dans ce cadre qu'un prélèvement, effectué en mars dernier, a fait apparaître une présence anormale d'herbicide (métazachlore), dont la molécule est récente, avec un chiffre extraordinairement élevé de 0,53 microgramme, passé à 5,9, en avril, et «descendus» à 1,6, en mai.
Parallèlement, des analyses ont été réalisées dans les piézomètres (appareils servant à mesurer la pression d'eau), répartis autour du forage. Résultat, aucune trace! Le maire et son équipe, écoeurés par la situation, craignent que le débit des subventions actuellement espérées pour le projet de captage se tarisse en 2011. L'enjeu est de taille pour une dépense évaluée à 2 millions d'euros. De plus, les communes auront obligation de protéger les forages en 2010.
À ce jour, 30.000 ont été dépensés en forages, auxquels s'ajoute le coût des analyses. Dans le cas où l'exploitation serait refusée, les conséquences seraient importantes pour la collectivité. La commune serait alors dépendante de l'usine de Kernilis (60% aujourd'hui) et le coût de l'eau augmenterait sensiblement. Problème aussi pour les agriculteurs qui verraient évoluer nettement le montant de leurs charges.

 

À Lannilis, l'inquiétude est grande. De nombreux habitants et associations ont déposé plainte contre X pour la pollution d'un captage d'eau. Photo Daniel Dagorn

L'usine de Kernilis menacée
Le collectif de protection des captages dans le Bas-Léon, créé le 3juin dernier, à Lannilis, oeuvre actuellement à mobiliser la population, les élus, et le préfet du Finistère pour accélérer le processus et éviter ainsi de graves difficultés dans un proche avenir. Dans un courrier adressé au préfet du Finistère, il précise: «Des plaintes contre X ont été adressées au procureur de la République pour dénoncer cet acte malveillant pouvant porter atteinte à la santé des habitants du bassin-versant, lequel constitue, selon eux, un véritable acte de terrorisme environnemental.
À la suite de la condamnation de la France par la Cour européenne de Justice, le captage d'eau superficielle dans la rivière de l'AberWrac'h, à Kernilis, est menacé pour non-respect de la Directive nitrates. En cas de fermeture de ce captage d'eau de surface et de l'abandon progressif des captages d'eau souterraine dans le Léon, c'est l'ensemble du Nord-Finistère qui est menacé de rupture d'approvisionnement en eau potable.

Le Télégramme - Finistère - 29/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil