Morieux. Le Curc s'oppose à la destruction du barrage

EDF envisage de supprimer le barrage et l'usine hydroélectrique du Pont Rolland, à Morieux. Un «non-sens» selon le Collectif urgence réchauffement climatique (Curc). «EDF justifie cette démolition en disant que cela va accélérer la circulation de l'eau et donc réduire la pollution de la baie de Saint-Brieuc, mais aussi faciliter la remontée des poissons, plus particulièrement des anguilles. Ce n'est qu'un prétexte», estiment les membres du collectif.

«Un prétexte»
Prétexte, «pour ne pas avoir à payer l'installation d'une passe à poissons», affirment les défenseurs de l'environnement. Ces derniers considèrent que la retenue d'eau joue le rôle essentiel de piège à sédiments, à métaux lourds et à pesticides. Par ailleurs, ils estiment «ridicule», à un moment où l'on vante les mérites des énergies renouvelables, «EDF le premier», de détruire une unité qui produit tout de même 2,4 mégawatts par heure ; ce qui n'est pas négligeable si on compare cette production à celle de la retenue de Guerlédan (13 à 15 Mw/h). «Ce serait également coûteux et du gaspillage de détruire le barrage le plus costaud de la région, construit en granit sur du granit». Autant d'arguments que le Curc va développer prochainement devant le B15 (réunion de la Région, des départements et des principales collectivités bretonnes). En y associant la nécessité d'y développer d'autres types d'énergie, à l'instar du bio gaz, via de petites unités.


Le Télégramme - Côtes-d'Armor - 22/05/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil