Porcherie, plate-forme ULM. L'Adec réagit

Dans un communiqué adressé à notre rédaction, l'Adec (Association de défense de l'environnement et du cadre de vie) tient à réagir sur le projet d'extension d'une porcherie et sur la plate-forme d'ULM.
L'enquête publique concernant la demande d'extension de la porcherie industrielle Merret, au Cosquer, en Taulé est close. À ce sujet, l'Adec a fait part de ses observations dans le cadre de l'enquête: «L'Adec s'élève contre l'avis favorable, voté à la majorité, des conseils municipaux de Taulé et Henvic, à l'extension de la porcherie industrielle du Cosquer, en Taulé. Les élus de la commune de Locquénolé, ont exprimé un avis défavorable à l'extension de ladite porcherie à Taulé. À une large majorité, le conseil municipal de Saint-Martin-des-Champs a fait de même».
«Outre des nuisances olfactives, présentes et dénoncées sur une bonne partie de la commune, il convient de souligner l'extension de la prolifération accélérée d'algues vertes, dans le fond de la baie de Morlaix, conséquence de pratiques non maîtrisées. La marée verte s'étend cet été jusqu'à la lisière des parcs ostréicoles de la baie. Les taux de pollution du Frout battent tous les records sur le bassin-versant de la Penzé».
L'Adec a aussi fait déposer, le 22 juillet, par son avocat, un recours en annulation, devant le tribunal administratif de Rennes, de l'arrêté préfectoral du 15 mai 2009 qui autorisait l'ouverture d'une plate-forme ULM au lieu dit Kergadiou.
«L'implantation, faite sur une terre d'ailleurs classée en agricole dans le POS, se situe dans une zone où se trouvent une vingtaine d'habitations dans un périmètre inférieur à 500 mètres et à proximité d'une zone protégée et du périmètre Natura 2000, écrit l'Adec. Une pétition lancée par l'association a recueilli 362 signatures d'opposants au projet».

Le Télégramme - Taulé - 31/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil