Conseil. Refus du Wimax et lancement d'une pétition

Le conseil municipal s'est prononcé, mercredi soir, à l'unanimité, contre la technologie Wimax (groupe Bolloré), le système choisi par le conseil général pour desservir la commune en haut-débit.
Le réseau@rmoric, tel que le projet avait été présenté en novembre2008, devait être opérationnel au cours du mois de juillet. Beaucoup d'espoirs avaient été fondés pour bénéficier du procédé NRA-ZO (France Telecom), d'autant plus que les Gildasiens avaient vu passer à Quintin la ligne à très haute tension (artère de collecte en fibre optique), Rostrenen - Saint-Brieuc. En imposant Wimax, le conseil général, a déclenché - comme au Vieux-Bourg - un véritable tollé au sein du conseil. La délibération prise fait état des arguments suivants : la technologie Wimax n'apportera pas le service attendu par les usagers (mauvaise qualité de réception) et des éléments notables font état d'importants risques de santé publique liés à l'implantation des antennes émettrices et réceptives.
Le conseil municipal a donc décidé de ne pas équiper les bâtiments communaux d'antennes Wimax, afin notamment de protéger les enfants des risques sanitaires liées aux ondes pulsées. Il recommande aux habitants de refuser l'installation des antennes Wimax à leur domicile. Il communiquera auprès de la population au sujet des risques associés à cette technologie et transmettra sa délibération au président du conseil général. Toujours à l'unanimité, le conseil municipal a décidé de signer la pétition «non au Wimax sur Saint-Gildas» et de l'afficher à la mairie.

Le Télégramme - Saint-Gildas - 31/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil