La Cli doit être constituée au 1 er janvier 2009

« La Cli devra commencer par recevoir toutes les réponses aux nombreuses questions posées par les associations et qui demeurent en suspens depuis des années, estiment les représentants de Sortir du nucléaire. Avoir retardé au maximum l'institution de cette Cli a impliqué une opacité persistante sur l'état, notamment radiologique, du site et de son environnement, alors même que la transparence est incontournable. Chacun devra pourtant, tôt ou tard, prendre ses responsabilités. »

Essentielle, la première rencontre, organisée ce mardi à Quimper entre Pierre Maille, président du conseil général et les 8 associations concernées, sera l'occasion d'échanger sur l'organisation de la future Cli, commission locale d'information, de présenter les différentes étapes et le calendrier de sa création : « Nous allons définir la méthode et les règles de fonctionnement qui assureront à cette instance de concertation et de consultation la plus grande transparence », explique Pierre Maille.

 

 

Responsable du laboratoire de la CRIIRAD, la commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité, Bruno Chapeyron, ingénieur en physique nucléaire, présentait, en septembre 2007, les résultats de l'étude sur l'impact radiologique de la centrale nucléaire de Brennilis aux membres de l'association « Vivre dans les monts d'Arrée ». Une étude financée par Sortir du Nucléaire et 180 souscripteurs individuels, habitants des monts d'Arrée. La création de la Cli pourrait permettre le financement de nouvelles expertises radiologiques.

Bretagne Vivante, Eau et Rivières, Sortir du nucléaire, Agir pour l'environnement et le développement durable (AE2D), le Forum Centre Bretagne Environnement (FCBE), l'union départementale de la confédération du logement et du cadre de vie, le Groupe mammalogique breton, l'association « Vivre dans les monts d'Arrée » sont donc invités à cette réunion.
Le contexte : le décret du 12 mars 2008, pris en application de la loi du 13 juin 2006 relative à la sécurité et la transparence en matière nucléaire (TSN). Il indique que le président du conseil général crée la commission locale d'information (Cli) auprès des installations nucléaires de base. C'est le cas de la centrale de Brennilis, dont le démantèlement a été interrompu.
La création de cette Cli doit intervenir au plus tard le 1 er janvier 2009. Elle a une mission générale d'information du public en matière de sûreté et de suivi de l'impact des activités de l'installation classée sur les personnes et l'environnement.
La Cli regroupe, un mandat de 6 ans renouvelable, des élus, représentants du conseil général et des conseils municipaux concernés, des représentants d'associations de protection de l'environnement, des représentants des professions médicales...
Elle se réunit au moins deux fois par an et produit un rapport annuel d'activité. Quand elle est dotée d'une personnalité juridique (statut d'association), elle peut recevoir des subventions de l'État ou des collectivités, « qui serviront à financer les indispensables expertises radiologiques indépendantes. »

Ouest-France -  07/10/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil