Démantèlement de la centrale de Brennilis : le conseil général alerté


Après Sortir du nucléaire et les Verts finistériens, c'est au tour de l'AE2D, l'association "Agir pour l'environnement et le développement durable" de demander la création, "en urgence", d'une commission locale d’information sur le démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis. C'est à Pierre Maille, président du conseil général, que Roger Abiven et Alain Le Suavet, co-présidents d'AE2D, adressent, par courrier, cette requête. Placées auprès des installations nucléaires, les commissions locales d’information (CLI), aujourd'hui au nombre d'une trentaine en France, sont en effet créées à l'initiative des conseils généraux.
L'AE2D s'appuie sur la loi du 13 juin 2006 relative "à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire", qui a conforté les Cli en leur donnant une assise législative.
Déjà membre de l’Observatoire du démantèlement, sorte de commission chargée de suivre l'évolution du dossier de déconstruction de Brennilis, qui se réunit deux fois par an, l'AE2D estime que "la situation radiologique atypique" de la centrale, les "surprises" des analyses réalisées sur le site légitiment les missions d'une Cli.

Ouest-France - 10-01-2007

retour page "Presse"

retour page d'accueil