Vallée du Costour, un milieu à préserver


L'association AE2D représentée par Alain Le Suavet, son coprésident, a organisé une marche de découverte et de sensibilisation sur le site de la vallée du Costour. Ce rassemblement s'inscrivait dans le cadre de la semaine du développement durable. lls étaient près de 300 personnes, marcheurs et vététistes. Eric Basquin, le porte-voix à la bouche, a dévoilé les richesses de cet écrin de verdure et sa biodiversité (faune, flore, animalière).

De sérieuses menaces pèsent sur ce site exceptionnel à préserver. En effet, Brest métropole océane (BMO) a des projets d'urbanisation (on parle de 3 000 logements), pas dans la vallée mais sur les plateaux (actuellement des terrains agricoles) qui la surplombent.

Un endroit exceptionnel de par son emplacement, à cheval sur les communes de Kerhuon et de Guipavas, parallèle au vallon du Stangalard, d'une surface (hors plateaux) de 39 ha.

Ces plateaux sont le poumon de cette vallée dans la mesure où ils créent une zone tampon suffisamment importante entre celle-ci et les sites urbanisés avoisinant, ils permettent entre autre l'apport de l'eau qui y est ensuite récupérée pour l'approvisionnement du réseau d'eau potable d'une partie du secteur sud-est de Bmo. Si ces zones tampons venaient à disparaître, ce sera à court terme également la disparition de cette vallée.

Les marcheurs ont demandé que la vallée soit reboisée et remise en état après la pose de canalisations.

Les marcheurs kerhorres n'ont pas hésité à braver le froid pour venir à la découverte de la vallée du Costour, un site naturel de notre patrimoine communal, qui est menacée d'urbanisation.

Ouest-France -  10/04/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil