Agir pour l'environnement ne veut pas cautionner
la politique de défense nucléaire


Roger Abiven, représentant d'AE2D (Agir pour l’Environnement et le Développement Durable) à la commission d’information auprès des sites d’exploitation des installations nucléaires de Brest et de l’Ile Longue, n'a pas souhaité rencontrer la ministre de la Défense lors de sa venue mardi 11 janvier 2005.
Le souci du dialogue qui nous anime n’exclut pas la conscience que nous avons de la caution que nous risquons d’apporter, par notre participation, à une transparence de façade qui, par des stratégies calculées tente de faire progresser l’acceptabilité du nucléaire, explique Roger Abiven dans un courrier au préfet du Finistère. Nous vous rappelons les points sur lesquels nous sommes déjà intervenus et qui n’ont pas reçu une réponse satisfaisante : accompagnement de la distribution des plaquettes d’information du public, registres des cancers et études épidémiologiques, poursuites des analyses et expertises indépendantes, mise en application du plan particulier d’intervention refondu, préparation d’exercice de simulation d’accident.

Ouest-France -  13 janvier 2005

retour page "Presse"

retour page d'accueil