Environnement : un Grenelle alternatif et citoyen

Brest accueillera mardi 16 octobre le « Grenelle de l'environnement » breton. « Nous ne le boycotterons pas mais nous craignons qu'il ne s'agisse avant tout d'une opération de communication du gouvernement, affirme Christian Bucher, de l’association Agir pour l’environnement et le développement durable (AE2D). Rien ne nous dit que cela débouchera sur des résultats concrets et tangibles. »
AE2D s’est associé à l’Appel pour des « Grenelle alternatifs et citoyens » émanant de différentes associations écologistes, altermondialistes et citoyennes. Principale revendication, cinq moratoires sur les sujets qui fâchent. A savoir le nucléaire, les essais et la culture d’OGM en plein champ, les pesticides, la construction d’autoroutes, les incinérateurs. Des cahiers de doléance sont en cours d’élaboration afin des rassembler des contre-propositions.
Pour la Bretagne, ces contre-propositions concernent des sujets comme les opérations de démantèlement de centrale nucléaire (Brennilis) et de vieux navires (Clemenceau) ; la reconquête de la qualité des eaux douces et marines ; l’exploitation de l’énergie du vent et de la mer ; la préservation du littoral ; la sécurité maritime ; le Parc marin d’Iroise ; la pêche, etc.
AE2D invite les citoyens désireux de participer au débat à se joindre au pique-nique forum organisé le mardi 16 octobre à partir de 12 h sur le cours d’Ajot.


Ouest-France - 13/10/2007

retour page "Presse"

retour page d'accueil