Grenelle alternatif et citoyen sur le cours Dajot

Hier, pendant que les débats et ateliers du Grenelle de l'environnement battaient leur plein, un autre Grenelle, alternatif et citoyen celui-ci, se tenait sous forme de pique-nique sur le cours Dajot. Organisé par les associations AE2D (Agir pour l'environnement et le développement durable), Bretagne sans OGM, Greenpeace, le RlAC29 (Réseau d'initiatives et d'actions climat Finistère) et I'UADL (Union des associations pour la défense du littoral), ce rendez-vous avait notamment pour objectif d'établir un cahier de doléance qui a ensuite été déposé au débat public de Penfeld.

Bien qu'elles aìent aussi participé, hier matin, au travail de concertation et de dialogue du Grenelle «officiel», ces associations veulent aller plus loin que « des mesurettes de façade ». D'un point de vue national, « l'Alter Grenelle Bretagne » demande des moratoires sur le nucléaire, les OGM, l'incinération des déchets, les autoroutes et les pesticides. « Nous voulons de véritables mesures, en rupture avec le modèle productiviste », annoncent-ils.

Sur le plan régional, les questions liées à la mer prédominent. Reconquête de la qualité des eaux douces et marines, exploitation durable des énergies de la mer et du vent, promotion du transport et de la sécurité maritime... ou encore réhabilitation d'une pêche respectueuse sont autant de points chers au mouvement alternatif. Á Brest maintenant, les Alter affirment clairement leur position pour le démantèlement des vieux navires. « L'ex-Clemenceau doit être démantelé ici, et de façon exemplaire, pour que puisse être créée une filière militaire et civile. »

Ouest-France - 17/10/2007

retour page "Presse"

retour page d'accueil