Le milieu associatif juge la commission d'information
Nucléaire : « Les choses avancent »

Mise en place voilà huit mois, la commission d'information sur les installations nucléaires de la Défense de Brest et de l'Ile-Longue fonctionne plutôt bien. Mais des efforts de pédagogie restent à faire, estiment les représentants de deux associations de sauvegarde de l'environnement.

«En matière d'information sur le nucléaire, les choses avancent, même si la transparence reste relative»,
jugent Roger Abiven, membre d'Agir pour l'Environnement et le Développement Durable (AE2D), et Jean-Pierre Le Gall, de Bretagne Vivante - SEPNB. Tous deux, représentants du monde associatif, ont été sollicités par le préfet du Finistère pour faire partie de la Commission d'information sur les installations nucléaires de la Défense de Brest et de l'Ile-Longue.

Voilà huit mois que cette commission a été installée et elle s'est réunie trois fois. Fruit de ce travail, une plaquette d'information sur la sécurité autour des sites nucléaires va être distribuée à partir du 24 mai prochain. Sur Brest, 25 000 personnes la recevront dans leur boîte aux lettres. Ces personnes habitent dans le périmètre concerné par un éventuel accident nucléaire. 3 000 autres, habitant l'Ile-Longue sont également destinataires.

AE2D et SEPBN souhaitaient «un accompagnement de la diffusion de cette plaquette. Par exemple, il est demandé aux parents de ne pas aller chercher leurs enfants à l'école, en cas d'alerte. Comment vont-ils réagir à la lecture de ce conseil ? Le renvoi à un numéro de téléphone pour ceux qui veulent en savoir plus nous paraît insuffisant».

Les deux associations ont, par ailleurs, demandé qu'un registre des cancers soit établi, comme cela se fait dans la Manche. «La typologie des cancers permettrait de mieux connaître leur origine probable et donc de faire des choix pour agir sur les causes». Se gardant de tout catastrophisme, les militants écologistes soulignent que «le danger provient des petites doses sur de nombreuses années», comme l'a mis en évidence le Pr Belpomme, cancérologue.

Ouest-France -  18 mai 2004

retour page "Presse"

retour page d'accueil